Menu Fermer

Une bonne récolte de morve !

Une des choses que j’ai vraiment du mal à supporter c’est bien d’avoir le nez plein et bouché ! En même temps je me demande bien qui peut apprécier ça ! Et pourtant… Je ne sais pas si vous aussi vous avez remarqué que pour nos enfants prendre le temps de se moucher lorsqu’ils sont malades, qu’ils ont un bon gros rhume bien productif, ne semble pas vraiment être une priorité… !

Un hiver donc, alors que ma fille « ronronne » depuis quelques jours, je lui suggère une énième fois de se moucher… Lui proposant de le lui faire tellement je n’espère plus, là tout de suite maintenant, d’autonomie quant à ce sujet collant…

Là, comme vous vous en doutez peut être, elle refuse…

NON elle ne veut pas ! Se moucher…

Nous voilà engluées… !

De mon coté je ne sais plus trop quoi faire, un peu désespérée face à la situation il faut bien le dire.

Mais il y a des fois comme ça où l’on parvient à ne pas réagir immédiatement et à prendre quelques secondes salutaires pour analyser ce qui se passe. Je sens que j’ai clairement deux possibilités :

  • soit je m’énerve et je passe en force (ce que je suis quand même à deux doigts de faire en mode réaction automatique),
  • soit je trouve autre chose… Mais quoi ?!

S’esquisse alors dans mon esprit l’idée vague de dédramatiser, de rire, de jouer la carte de l’humour ! Ce jour là, la ressource est avec moi, j’y vais, j’ose, je me lance, je plonge dans le délire ! Outil parental si précieux auquel on pense si difficilement…

Me voilà devenue une vieille sorcière parcourant le monde à la recherche de morve bien verte et gluante pour ma marmite de soupe aux crottes de nez ! Je me courbe, prends un accent nasillard et quémande avec conviction le si précieux mucus dont j’ai tellement besoin !

Mihla me regarde d’abord étonnée, puis rapidement avec le sourire qui pointe au coin de ses yeux… Évidemment elle saute vite à pieds joints dans mon histoire, se mettant à rire en me demandant encore et encore de lui faire la sorcière !

Elle « vide ses morvines* » de bon cœur dans mon mouchoir collecteur que nous ouvrons allégrement pour observer le butin, j’en rajoute et exagère en geignant, me plaignant que c’est trop peu… Que ma marmite est si peu pleine que je ne peux pas mettre en route ma si délicieuse et répugnante recette ! Et lorsque par chance c’est bien vert je me réjouis d’obtenir une morve de si belle qualité !

Je m’arrête là quant aux détails physiologiques liés à l’état de nos charmantes sécrétions nasales sous peine d’écœurer, peut être, certains lecteurs ! En même temps je crois bien que devenir parents nous amènent inévitablement à dépasser certaines sensibilités de cet ordre là !

Tout cela pour vous confier discrètement que Mihla s’est miraculeusement moucher très très souvent avec plaisir, joie et bonne humeur pendant plusieurs jours !

 

* « Vider ses morvines » : expression moyennageuse et haute référence culturelle cinématographique liée à un personnage connu sous le nom de Jacquouille la Fripouille, voir notamment la scène dans Les Visiteurs 2.

 

Article paru dans le magazine de la parentalité positive PEP’S n°20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *